Je suis un homme et je vis aux États-Unis, je suis un joueur compulsif ; la dernière fois que jai parié, 13 août 2009.

Je suis un homme et je vis aux États-Unis, je suis un joueur compulsif ; la dernière fois que j’ai parié, c’était le 13 août 2009.
 
Ma vie d’aujourd’hui, c’est une résurrection après 5 années d’enfer de l’addiction du jeu compulsif. Pendant cette période, j’ai tout perdu, y compris une famille que j’avais en France, là où je vivais avant cette addiction. Maintenant, je vis aux États-Unis près de ma famille américaine. Grâce à Gambling Therapy, j’ai entamé un chemin de guérison et si ma vie est plus agréable désormais, c’est parce que je ne joue plus, que je profite de ma famille ici et de mes quelques amis.
 
Pour des raisons qui ne sont pas liées au jeu, mais plutôt à une dépression latente, j’ai abandonné ma famille en France et je suis retourné aux États Unis, pour retrouver mes esprits. Au lieu de travailler sur ma dépression, j’ai commencé à trainer dans les casinos. Le monde du jeu ne m’était pas étranger, il m’a toujours attiré depuis que je suis adulte, donc cela ne m’a pas demandé beaucoup d’efforts pour y plonger. L’évasion était facile, et l’addiction s’est frayée un chemin en moi, avec à la clé, la chute, et un divorce.
 
La récréation et le plaisir du jeu n’étaient plus une simple attraction, j’avais passé la ligne rouge. J’ai commencé à jouer presque tous les jours pendant des heures d’affilée, en jetant dans cette addiction toutes mes économies, tous mes revenus.
 
Les quelques jours avant que je ne commence cette démarche, il y a eu différents signaux qui m’ont fait comprendre que je devais vraiment arrêter. J’ai découvert le site Gambling Therapy et je me suis senti soulagé de faire quelque chose. J’ai commencé mon chemin de guérison en ayant simplement la vague idée de ce que cela pouvait m’apporter ou de ce que cela supposait. J’ai suivi leurs liens, et j’ai découvert les Parieurs anonymes. J’ai rejoint ce groupe, et j’ai continué à venir chaque jour sur le site de GT. Au cours de cette année là, j’ai trouvé de l’aide pour ma situation financière, j’ai demandé de l’aide à ma famille et à mes amis au lieu d’essayer de leur mentir, et j’ai accepté le fait que l’aide que j’avais trouvée au cours de ces quelques mois ne pouvait continuer que si moi aussi, je continuais.
 
Ce fut un commencement de guérison, quelque chose qui était inconcevable avant, car j’avais essayé tellement de fois tout seul. J’ai pu arrêter, grâce à Dieu, en suivant les conseils des Parieurs anonymes, ainsi que ceux donnés au cours de leurs réunions, ou par les membres de Gambling Therapy. Aujourd’hui, mes jours sans jeu commencent par la « prière de la sérénité », sur la couverture du « livre jaune » des parieurs anonymes, et par les paroles de la dernière page : « ne joue pour rien au monde », mais aussi par la lecture des forums de Gambling Therapy ; ensuite, je mets en pratique les conseils au fil des pages, pour éviter de jouer tout le reste de la journée, ce qui me permet de tenir mon vœu quotidien affiché sur GT : ne pas parier pendant toute la journée.


Ceci une histoire vraie que nous a donnée un membre du forum de langue anglaise. Si vous avez déjà rencontré des problèmes à cause du jeu (si vous êtes joueur ou s’il s’agit de quelqu’un d’autre), n’hésitez pas à partager votre expérience, sachant que vous ne serez jamais jugé. Notre communauté n’a qu’un seul but : permettre à tous ceux qui sont touchés par le jeu de recevoir l’assistance et les conseils dont ils ont besoin.